Return to site

Comment rester fort(e) après une rupture?

Nous pensons qu’on ne peut pas faire “l’impasse” de la douleur.

Une séparation, une rupture c’est toujours violent ! Quoi qu’on en dise…

· Soutien-Conseils

Il y a toujours un moment où la colère, la rancœur, la douleur va s’exprimer DOIT s’exprimer...Les personnes silencieuses, qui n’en parle pas (deni, refoule) sont beaucoup plus en danger.

Il est plutôt sain de pouvoir dire à l’autre : « ça me fait mal que tu me quittes », que cela soit dit de façon douce ou pas, il est primordial d’exprimer ce que l’on ressens … Et si l’autre ne veut rien entendre, alors faites le par écrit.

Ensuite cette “rage” va s’exprimer de façon très différente selon les personnes et les situations.

Certains vont retourner la violence envers eux-mêmes, d’autres envers l’autre/les autres.

Cela dépendra de l’histoire de chacun :

  • Est-ce la première séparation ?

  • Qu’est- ce qu’on a investi sur l’autre ?

  • Est-ce moi qui quitte ou suis-je quitté ?...

Dans la majorité il y a une période où c’est difficile et douloureux de rencontrer l’autre, il y a forcément une période de sevrage pendant laquelle on fait le deuil du couple et le deuil de l’autre. Le deuil et ses répercussions (la colère, la nostalgie, la vengeance, le doute) viennent vous envahir par vagues…

Quand on perd ses repères, l’avenir devient incertain …et cela fait peur !

Comment gérer cette douleur et cette violence, comment pouvoir enterrer la hache de guerre et faire la paix ?

Pourquoi pardonner ? Quel sens prend le pardon lorsque l’autre nous a abandonné, trahi ?....

C’est plus ou moins long et plus ou moins douloureux en fonction de l’histoire de chacun.

Tout le monde a vécu cette situation. La rupture est brutale et un fouillis d’émotions continue de faire rage. Être fort(e) sera difficile au début, vous devrez vous permettre de ressentir le chagrin. Ensuite vous commencerez à guérir, avec le temps, toutes vos blessures, et vous serez mieux et plus fort(e) que jamais.

1- Commencez par accepter que la douleur soit normale

«Rompre est difficile à faire». Les scientifiques ont montré que le rejet romantique active les mêmes voies dans le cerveau que la douleur physique. Ça fait mal quand vous rompez avec quelqu’un, et il est tout à fait naturel de se sentir effondré(e).

 

Certains psychologues estiment qu’environ 98% d’entre nous ont connu une certaine forme d’amour non partagé, que ce soit un béguin non retourné ou une rupture désagréable. Savoir que vous n’êtes pas seul(e) ne guérira probablement pas votre cœur brisé, mais cela pourrait rendre la douleur plus facile à supporter.

2- Laissez sortir vos émotions.

Ne prétendez pas que vous allez bien. Nier ou minimiser vos émotions ne fera que les aggraver à long terme. Évitez donc de dire «je vais vraiment bien» ou «ce n’est pas grave». Vous devez laisser sortir ce que vous ressentez réellement pour pouvoir les dépasser.

Pleurez si vous en avez envie ou si vous en ressentez le besoin. Pleurer peut effectivement être thérapeutique lorsque vous êtes en colère. Il peut réduire les sentiments de stress, d’anxiété et de colère. Alors allez-y, prenez quelques mouchoirs et pleurez votre cœur si cela vous aide et vous soulage.

Exprimez vos émotions à travers des activités créatives, comme l’art ou la musique peut aussi vous être bénéfique dans de pareilles circonstances. Écrivez une chanson sur ce que vous ressentez, ou jouez un morceau qui vous réconforte. Dessinez une image de votre état émotionnel. La seule chose qui importe est de rester loin des choses qui sont trop tristes ou qui expriment trop la colère. Ceux-ci peuvent en effet augmenter les sentiments de tristesse et de colère que vous ressentez déjà en vous.

Parfois, il est tentant de laisser sortir votre chagrin en frappant ou en cassant des choses, en hurlant ou en criant.

Pour exprimer votre colère d’une manière saine, essayez de parler de vos sentiments à vous-même ou à quelqu’un que vous aimez. Ce sera plus facile avec un membre de la famille ou un ami en qui vous avez confiance. Trouvez ainsi quelqu’un qui a une épaule solide avec qui vous serez l’aise de pleurer et de vous morfondre. Ils ont probablement pleuré sur votre épaule à un moment donné. Maintenant, c’est à leur tour de vous rendre la pareille.

3- Écrivez vos sentiments

Exprimez ce que vous ressentez, plutôt que de tout mettre en bouteille ou essayer de l’ignorer, vous aidera à accepter que vous souffrez maintenant, mais ce ne sera pas toujours le cas. Écrire sur vos sentiments ouvertement et honnêtement peut vous aider à les comprendre.

La première étape pour faire face à la solitude post-rupture est de prendre du temps pour l’introspection et la réflexion. Prenez 20 minutes par jour pendant trois jours pour relâcher et écrire sur vos pensées et vos sentiments les plus profonds au sujet de cette relation. Réfléchissez sur votre expérience pendant que vous étiez dans la relation, ce que vous ressentez à la suite de la rupture, ou quels sont vos soucis maintenant que vous n’êtes plus dans cette relation.

Les raisons communes de rupture comprennent un manque d’indépendance, un manque d’ouverture ou l’absence de ce sentiment « magique ». Ne vous inquiétez pas de la grammaire ou de l’orthographe lorsque vous écrivez. Vous écrivez juste pour vous, pour exprimer vos sentiments et vos pensées.

4- Lisez vos écrits

Écrire votre journal d’émotions était la première étape. La prochaine est de regarder ce que vous avez écrit et d’essayer de comprendre pourquoi vous ressentez ce que vous ressentez. Penser à travers vos émotions vous aidera à mieux les comprendre et peut également vous aider à détecter les distorsions qui pourraient être injustes pour vous.

 

Par exemple, une peur très commune après une rupture est de se sentir comme indésirable, voire inamovible. Il peut être facile de penser que vous ne trouverez jamais quelqu’un qui vous aime à nouveau. C’est une réaction naturelle, mais ne vous mettez ces idées en tête. Au contraire essayez de rechercher la preuve que beaucoup de gens vous aiment, même si cette personne que vous vouliez le plus ne vous aime plus ou ne vous aime pas comme vous le souhaitez.

 

Recherchez des déclarations globales, internes et irréversibles dans votre journal. La recherche montre que ces types de pensées peuvent conduire à la dépression après une rupture et peuvent rendre plus difficile de passer à autre chose. Par exemple, une déclaration globale pourrait ressembler à «cette rupture va ruiner ma vie». Cela semble parfois le cas, mais ce n’est probablement pas aussi vrai que cela. Essayez de reformuler cela comme une déclaration limitée : « Cette rupture me fait mal en ce moment, mais ce n’est qu’une partie de ma vie. »

 

Une déclaration interne se blâme : «Tout est de ma faute» ou «Si seulement j’avais fait les choses différemment, nous n’aurions pas rompu.» Rappelez-vous que les relations impliquent deux personnes. Les chances que 100% des fautes proviennent d’une personne sont très minces. Et en général, les ruptures surviennent à cause d’incompatibilités, pas parce qu’une personne est «mauvaise». Essayez de vous dire quelque chose comme : «Cette relation n’a pas fonctionné parce que nous n’étions pas adaptés l’un à l’autre. Les gens sont différents et ont des besoins différents. Ça va. ».

Jack Canfield disait “la faute ne vient ni de l’un ni de l’autre, c’est juste un problème d’incompatibilité”.

Une déclaration irréversible est, bien sûr, irréversible : «Je ne vais jamais le surmonter» ou «Je ne vais jamais ressentir à nouveau ce sentiment». Rappelez-vous que tous les sentiments sont temporaires. Les gens changent. Les cœurs se réparent. Essayez de vous dire : «J’ai mal en ce moment, et tout va bien. Cela ne durera pas éternellement. »

5- Faites quelques exercices de positivisme

Qu’est-ce que la visualisation positive en fait ?

La visualisation positive se fonde sur un constat simple : nos pensées, croyances, cadres de référence influencent considérablement notre manière de percevoir la réalité et nos comportements.

Elle vise à stimuler notre imaginaire en construisant une image mentale de la situation souhaitée et en nous intégrant à cette image.

Cette technique, permet d’accéder à nos ressources, de re-conditionner positivement les facteurs de confiance en soi.

a- Définissez vos objectifs à court et moyen terme, en différenciant les sujets

- Dans le temps : ceux de la phase "pendant" la séparation, et "après" la séparation

- Par nature : aspects matériels, psychologiques, parentaux…

b- Identifiez pour chacun des objectifs:

- Votre envie profonde de les atteindre, les bénéfices escomptés

- L’importance de l’enjeu

- Leur cohérence avec vos valeurs

- Leur réalisme

- Les ressources dont vous disposez pour les atteindre (et celles qui sont à acquérir, auprès de qui, comment ?)

- Le temps imparti

- Les aspects pratiques : quoi ou qui, quand, où, comment

- Les indicateurs de réussite (externes ou internes, comme l’état d’esprit)

c- Pratiquez une visualisation positive :

- Placez-vous en situation de relaxation

- Visualisez mentalement le contexte précis à faire évoluer

- Imaginez que vous contrôlez ce contexte calmement et sereinement, qu’il dépend de vous de le changer

- Visualisez la situation concrète, en ressentant avec tous vos sens ce qui se passe, selon un scénario qui vous est favorable, changez-en s’il ne vous satisfait pas, jusqu’à vous imaginer en possession du changement souhaité, du résultat visé

- Ressentez tous les avantages que procure ce résultat, l’atteinte de votre objectif

- Prenez tout votre temps durant cette phase, ressentez le relâchement de votre corps

- Si une tension apparaît, cessez d’imaginer pour vous concentrer sur votre respiration, et le relâchement du corps

- Répétez cette visualisation jusqu’à la ressentir complètement détendu

d- Ensuite vous pouvez :

Répétez les auto-affirmations positives à vous-même. Les ruptures peuvent vraiment faire un certain nombre de maux sur votre confiance en soi. Se montrer un peu de gentillesse quotidiennement peut vous rappeler que vous êtes une personne géniale avec beaucoup à offrir à la bonne personne. La prochaine fois que des pensées négatives au sujet de votre rupture apparaîtront – et ils vont probablement revenir, au moins pour un moment – défiez-les avec l’une de ces affirmations utiles que vous répéterez en vous-même :

  • Je vaux l’amour et le soin, le respect (une de vos valeurs les + importantes)

  • Je suis contrarié (e), en colère, frustré(e)... en ce moment, mais ça ne durera pas éternellement

  • Une partie de ma douleur est causée par la chimie du cerveau, que je ne peux pas contrôler

  • Mes pensées et mes sentiments ne sont pas des faits

  • Je m’aime et m’honore profondément.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly